État

Qui suis-je?

1376078352623373

Bonjour, Little Explorers (petits explorateurs) est une école « familiale » à petite échelle qui propose des ateliers suivant la pédagogie Montessori pour les enfants de 3 à 7ans. Cette pédagogie permet aux enfants à travers de nombreux outils ludiques et ingénieusement réfléchis, d’apprendre en toute liberté et autonomie. Elle développe en l’enfant la confiance en soi, la pensée unique et surtout l’épanouissement intellectuel. Après 4 belles années de bons et loyaux services, notre structure initialement basée en région parisienne a pris ses valises pour déménager de l’autre côté de la Méditerranée, là où le soleil est moins timide, à savoir; le Maroc! Et plus précisément la douce ville d’Agadir qui a su nous charmer par sa quiétude, son doux climat et sa population si accueillante!  Enseignante en école classique la semaine (où j’adapte la méthode Montessori) éducatrice Montessori le week-end, mais avant tout maman comblée de deux enfants de 8 et 4ans.

Venez donc suivre nos aventures à travers ce blog où nous tenterons de vous faire partager quelques étoiles parmi les milliers qui scintillent dans les yeux de nos petits explorateurs !!

Fraternellement, Little Explorers.

Publicités
Qu’est ce qu’une période sensible?

Qu’est ce qu’une période sensible?

Aujourd’hui je souhaite vous parler des périodes sensibles chez l’enfant. C’est un terme qui revient souvent lorsque l’on étudie la pédagogie Montessori, et c’est une manifestation qui ne passe pas inaperçu en pratique lorsque l’on travaille dans l’enseignement. Alors une période sensible qu’est ce que c’est concrètement?? En observant les enfants, Maria Montessori a remarqué qu’à un moment donné de leur vie, ils devenaient prédisposés et particulièrement sensibles à un aspect de leur environnement. Cet « aspect » peut se traduire par une connaissance scolaire comme l’addition par exemple, mais peut tout aussi bien être une aptitude comme la marche. Ainsi, chaque enfant traversera dans sa vie des multitudes de périodes sensibles et passagères qui le pousseront à explorer cet aspect pour lequel il manifestera de l’envie et seront nécessaire à son développement. Ces périodes sensibles ne peuvent être prévisibles car elles sont propres à chacun. Le système scolaire classique ne prend malheureusement pas en compte cette manifestation naturelle de l’enfant en lui imposant un rythme et un programme universel auquel il devra tant bien que mal se calquer. Cette technique d’apprentissage et finalement contre productive car ni l’enfant ni l’enseignant n’y trouveront leur compte. L’enfant, car il n’aura pas forcément manifesté l’envie d’acquérir cette aptitude au moment où on la lui impose et l’enseignant car l’enfant sera beaucoup moins réceptif et mettra beaucoup plus de temps à l’intégrer que si elle avait émané de lui même. Ces périodes sensibles sont des étapes de développement et permettent à l’enfant de se construire mentalement. Lorsque l’enfant suit son propre rythme et choisit son activité il l’explore avec attention, et apprend naturellement avec plaisir et sans aucun effort. Il arrive souvent qu’enfant en période sensible se focalise tellement sur ce qui l’attire qu’il en délaisse tout le reste, mais ceci n’est pas un souci, une fois son envie assouvie et la compétence recherchée acquise il se tournera vers d’autres choses. Les périodes sensibles chez l’enfant sont passagères et parfois très courtes c’est pourquoi il est important d’y répondre au moment opportun au risque de voir le « train » passer et avoir beaucoup de mal de lui apprendre la notion en question le jour où nous l’aurions alors à notre tour décidé. En prenant en compte cet aspect physiologique chez l’enfant on comprend alors mieux comment un enfant de 4 ans peut apprendre à lire en quelques jours et pourquoi un enfant du même âge n’est toujours pas propre alors que nous faisions mine de ne pas voir toutes les fois ou il essayait de retirer sa couche alors qu’il n’était encore qu’un bébé à nos yeux^^. Dans ma classe, je propose aux enfants d’attendre leurs parents (en retard^^) en dessinant ou en jouant. Il y a un mois, un de mes petits explorateurs a troqué ses dessins contre ce que vous voyez sur ces images que j’ai décidé d’utiliser pour illustrer mon article. Je n’ai pas pu prendre en photo toutes les feuilles qu’il avait recouvert d’écritures sous toutes ses graphies tellement il y en avait en l’espace de quelques jours. Alors, non, ses parents ne sont pas toujours en retard (hihi), ce garçon est juste en pleine explosion d’écriture et il réclamait une feuille à chaque temps mort de la journée pour assouvir un besoin naturel. Aujourd’hui à tout juste 5 ans, il écrit comme un chef et je n’ai finalement pour mérite, le seul fait d’avoir répondu à son besoin au moment opportun car comme dirait Maria Montessori: « l’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir ».

Lorsque les fuseaux ne suffisent plus…

Lorsque les fuseaux ne suffisent plus…

 

J’ai la chance d’avoir dans ma classe depuis 2ans maintenant une enfant « atypique » qui m’apprend peux-être plus que je ne lui apprend. En effet  avec elle, j’ai appris qu’une bonne présentation et un respect des périodes sensibles ne suffisent pas toujours. Ainsi malgré les pré-requis et une grande volonté; les fuseaux ont été un matériel avec lequel ma petite exploratrice ne voyait plus le bout. Je me suis donc penchée sur la question et me suis dis que le dénombrement jusque 9 ne se résume pas aux fuseaux qui ne sont qu’un outil et non une finalité. Le matériel a été conçu pour s’adapter à l’enfant; allons donc jusqu’au  bout du concept! On peut ainsi continuer avec les mêmes objectifs mais avec des moyens différents. Parmi ceux-ci on trouve les bandes numériques à scratchs sur lesquelles l’enfant va associer la bonne quantité de jetons au chiffre correspondant. Les plaques rugueuses où l’enfant devra placer autant de perles d’unités que necessaire. Les boites à compter où l’enfant associera chiffres et qantités (misez sur des objets qu’il aime manipuler pour stimuler son engouement). Ne pas hésiter à coupler d’anciennes activités entres elles et deja manipulées individuellement par l’enfant, ce qui aura pour but de le rassurer et reprendre confiance. Comme l’association barres R & B / symboles, mais aussi tour rose/symboles, escalier marron/ symboles…et bien d’autres encore indénombrables! Le but étant de varier les supports pour l’aider à dépasser ses blocages lorsqu’ils surviennent. Au final, mademoiselle a enfin passé le cap du dénombrement jusque 9, ce fut certes bien plus long que pour la plupart des enfants, mais à l’issue la satisfaction est bien plus grande aussi et pour nous deux^^.

Analyse grammaticale; le nom.

Analyse grammaticale; le nom.

 

 

Après avoir travaillé avec l’enfant sur le rôle de l’article par le biais de mise en situation, de notion de « singulier »/  « pluriel » et de « masculin » / « féminin », on peut débuter l’analyse grammaticale avec l’étude du « nom ». Pour cela on représente concrètement le nom par des objets du quotidien et on invite l’enfant à faire de même. Une fois la notion acquise, on lui explique que dorénavant on utilisera le grand triangle noir de la boite de grammaire pour représenter ce nom. On débute l’activité à l’aide des bandes de grammaire en placant sous chaque phrase les symboles correspondants. On laisse l’enfant prendre le relais dès qu’il en manifeste l’envie. Les bandes étant auto-correctives l’enfant peut visualiser et corriger lui même ses erreurs. Le « triangle noir » n’est donc que le début d’une longue aventure pleine de découvertes! Vous trouverez ce super matériel içi: http://www.documentsmontessori.fr/products-page/grammaire/bandes-de-grammaire-montessori/  et ici:   http://www.documentsmontessori.fr/products-page/grammaire/symboles-de-grammaire/

Approche sensorielle des formes simples.

Approche sensorielle des formes simples.

 

 

Cette première approche des formes se veut sensorielle. On va faire découvrir les particularités des formes classiques aux enfants par le biais de multiples supports. Ceux-ci peuvent être proposés à l’enfant individuellement sous forme de présentation silencieuse, ou peuvent être donnés librement en première approche afin que l’enfant les découvre seul à sa façon et on observe ainsi ses réactions. Ici nous avons utilisé les deux approches, dans un premier temps l’enfant a eu une présentation de chaque support lors d’une ancienne activité (le plateau de sable pour l’écriture des chiffres/lettres, forme à dessin pour le graphisme…) et lors du second temps je présente les formes et leur propose de les découvrir de façon autonome avec les différents supports qu’ils connaissent déjà. Ainsi l’enfant va explorer les formes sous toutes leurs formes^^ de manière sensorielle (pas de langage pour cette première approche), à l’aide du plateau de sable, des formes à dessin et des solides géométriques. Il touche, associe, compare et analyse les formes dans l’attente de pouvoir mettre des mots sur toutes ses nouvelles acquisitions lors d’une prochaine séance.

Singulier / Pluriel

Singulier / Pluriel

 

On s’attaque à la leçon singulier / pluriel. Pour que l’enfant puisse visualiser de façon concrète la notion, on met en image la leçon en utilisant des figurines voir même directement des enfants si vous en avez au pluriel sous le coude^^.  On lui présente donc la leçon en débutant soi-même l’activité et on lui propose de poursuivre si il ne vous a pas encore à ce stade, arraché des mains le matériel! Une fois que la méthode imagée est acquise on enchaîne avec les étiquettes articles/noms à assembler. Lors d’une prochaine cession on peut proposer à l’enfant de passer à l’écrit pour varier les supports.

Ps: Vous trouverez les étiquettes singulier/pluriel à associer sur la boutique DocumentsMontessori.fr

Le squelette

Le squelette

 

 

L’étude du squelette n’est pas une chose facile alors autant la rendre la plus ludique possible. En effet on découvre de drôles de noms mais aussi des os dont on ne soupçonnait même pas l’existence! Ma grande exploratrice (8ans) a donc utilisé comme support; un album sur le corps humain, des cartes de nomenclatures (que l’on trouve sur le site de participassion), et Bob notre célèbre mascotte! Pour l’instant nous ne sommes pas encore dans l’étude du rôle du système osseux et du fonctionnement des articulations mais juste au stade de découverte; étape durant laquelle l’enfant va prendre conscience de la composition de son corps et du nom, de l’emplacement et de la forme des os qui forment son squelette. Et c’est déjà très riche en terme d’apprentissage! Et vous, seriez vous capable de me dire (sans tricher attention^^) où se situe l’os nommé « marteau »??

Motricité fine; à quoi ça sert?

Motricité fine; à quoi ça sert?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfilage de perles, cadres d’habillages multiples, perles Hama, visser-dévisser…autant d’activités minutieuses et répétitives avec chacune une difficulté isolé afin d’aider l’enfant à focaliser son attention et son intérêt sur une seule tâche. Par le biais de l’exploration sensorielle, la motricité fine permet à l’enfant d’accéder à l’autonomie en travaillant sa coordination des mouvements les plus subtils, de muscler ses trois doigts d’écriture pour ses futurs apprentissages en graphisme, d’améliorer sa perception visuospatiale, de développer son habileté, sa précision du geste… et bien d’autres choses encore! En résumé, la motricité fine permet à l’enfant de devenir autonome plus rapidemment, et d’apprendre à canaliser son corps et son esprit dans le  but d’effectuer une seule tâche. Mais c’est égalemment un excellent « outil » de retour au calme. Au final, la motricité fine c’est bon pour eux mais aussi pour nous! 😉